Le harcélement moral au travail : comment saisir les prud’hommes ?

Le harcélement moral au travail : comment saisir les prud’hommes ?

En général, le harcèlement moral au travail se manifeste par plusieurs infractions à l’intimité et au quotidien de la victime. Son action répétitive présente un impact négatif sur les conditions de travail de l’employé ou du travailleur. Par conséquent, il cause des complications sévères nuisant à la profession du concerné. En cas de harcèlement moral, l’employé peut s’en remettre à la justice. Voici comment saisir les prud’hommes.

Comment se manifeste le harcèlement moral au travail ?

harcelement-moral.jpg

Le harcèlement moral au travail peut être déterminé par des gestes ou des paroles agressifs venant d’un collègue, quelques preuves courantes sont facilement remarquables telles que les tâches abaissantes, les tâches risquées ou compliquées, les exigences abusives au travail ainsi que chantage. Ces actions sont souvent suivies d’intérêts personnels dans le domaine du travail. Effectivement, les propos violents peuvent provenir d’un sentiment masqué sous forme d’attaque indirect, comme la haine, jalousie, sentiment d’infériorité ou rivalité…

Comment réagir ? Comment saisir les prud’hommes ?

harcelement-moral-au-travail.jpg

Quand vous vous trouvez en face de ce genre de comportement abusif ou harcèlement moral au travail, vous pouvez en parler immédiatement à la personne en question pour lui demander les raisons qui lui poussent à agir de la sorte et trouver par la suite une entente. Il est toujours préférable de réagir quand vous vous sentez menacé après des coups répétitifs.
Cependant, il se pourrait que la personne n’avoue aucune raison quelconque, alors, informer une personne de confiance, un supérieur par voie de lettre, ou inspecteur de travail est indispensable pour harcèlement moral au travail.
N’oubliez pas de prendre note les actions diverses de votre agresseur afin qu’un spécialiste puisse analyser son comportement et tirer un diagnostic qui serait sans doute d’origine mental ou troubles mentaux.
Depuis le 28 janvier 2015, les preuves apportées doivent être justifiées pour pouvoir dénoncer une personne d’harcèlement moral au travail, car une erreur de votre part peut engendrer une possibilité de licenciement direct.